IN MEMORIAM

1935-2018

La Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec a le regret de vous informer du décès de M. Réjean Boutet, membre honoraire de la FHOSQ. Monsieur Boutet a été activement impliqué avec le Cercle musical de Victoriaville et la Société philharmonique de St-Hyacinthe, harmo­nies dont il a, à travers les âges, assumé la présidence. À l’Association des Harmonies-Fanfares, M. Boutet est intervenu comme vice-président au Conseil d’administration en 1960 et comme président en 1961. À la Fédération des Harmonies du Québec, M. Boutet a siégé au Conseil d’administration, de 1979 à 1987.

2017

Monsieur Jean-Pierre Lambert est le tout premier récipiendaire du « Prix Reconnaissance FHOSQ » attribué à des musiciennes ou des musiciens, collaborateurs de la Fédération, dont la carrière exceptionnelle est une source d’inspiration dans leur milieu et ailleurs au Québec.

Monsieur Lambert s’est distingué par son rôle exceptionnel de bâtisseur de la musique dans sa ville natale, Victoriaville, en plus de se faire connaître comme pianiste-accompagnateur de Pierre Verville, Jean-Guy Moreau et Jean Lapointe et en tant que directeur musical à la Société Radio-Canada aux émissions « À la semaine prochaine » et « L’Auberge du Chien noir ».

C’est avec une très grande tristesse que la Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec a appris le décès de Monsieur Gilles Valois ce 23 février 2016.



Monsieur Valois, a été très actif au sein du CA de la FHOSQ depuis 1979. Il s’est mérité de nombreux honneurs dont quelques-uns sont relatés dans notre section Reconnaissance

Texte d’adieu de Claude St-Amand, trésorier de la FHOSQ, lu lors des funérailles de Monsieur Valois

Mon ami Gilles,

J’ai eu une première rencontre avec monsieur Valois, à la conférence de presse annonçant les activités du Festival des Harmonies du Québec, à Cowansville, en mai 1987. Gilles s’est présenté avec tout le prestige et l’autorité du président de la Fédération des harmonies du Québec.

On lui a promis un beau Festival… Il l’a eu!

Suite à cette expérience, notre complicité, qui dure maintenant depuis près de 30 ans, s’est bien établie. On a élaboré des projets ensemble, on a animé des activités ensemble, on a partagé nos différences d’opinions (il était teint libéral, on ne peut pas être parfait en tout), on s’est taquiné, on s’est apprécié, on s’est respecté. Je l’ai toujours aimé « mon mononcle des États » comme j’aimais le qualifier.

Car Gilles est fier.

Dans tous nos évènements officiels, il s’habillait comme une carte de mode, les souliers polis et, parfumé. Comme disait sa petite fille Ariane : « Grand-papa, y sent sucré ».

C’est en son honneur, que je porte la cravate aujourd’hui.

C’est donc la caractéristique qui m’a marqué chez Gilles, sa fierté, ce qui n’est pas un défaut:

Fierté pour ses origines, Gilles « Jos » est un gars de Sorel, ville historique de l’arbre de Noël, qui a accueilli le Festival à 5 reprises, en 1974 et de 1977 à 1980. Ville dont il a participé à la gouvernance pour un mandat.
Fierté de ses responsabilités professionnelles. Il m’a toujours dit que le vrai boss d’une commission scolaire, c’était le gars du transport, pas les directions d’école, pas le directeur général.

Fierté d’être musicien, de l’école Sacré-Cœur à l’Harmonie Calixa Lavallée dont il a été souvent la voix. Fierté de ses chefs, M. Codling, Stéphane, Josée. Fierté de ses 60 ans en musique.

Fierté de sa contribution au CA de la Fédération des harmonies et des orchestres symphoniques du Québec, implication active depuis 37 ans, un record ou quasi-record, je dois le vérifier. Gilles avait aussi la FHOSQ gravée sur le cœur.

Plusieurs chefs d’orchestre lui disaient : « M. Valois, vous êtes encore là. Pour nous, vous représentez le Festival, ça nous rassure! »

Gilles a vécu 56 ou 57 festivals. Il en a manqué un en 1961, pour se marier. C’était une excuse très discutable…

Fierté pour sa famille,

Pierrette son bras droit, toujours là pour son Gilles, qui prenait soin de nous dans nos réunions et qui était une bénévole active dans toutes nos activités.

De sa fille Johanne qu’il adorait et dont il était tellement fier; au Ministère, à la commission scolaire.

De son fils Stéphane, canadien errant aux multiples talents, dont il nous racontait ses tours pendables, lorsqu’il était jeune…

De sa petite fille Ariane, toujours là pour elle, dont il nous vantait les réussites. Comme je lui disais souvent : « C’est la plus belle chose qui t’est arrivée dans la vie! ».

À la Fédération, pendant toutes ces années, Gilles a toujours contribué dans tous les dossiers qui lui ont été confiés avec générosité, loyauté et je dirais même objectivité. Il était notre histoire, notre sagesse.

Une simple anecdote le décrivant :

Il y a quelques années, lorsque l’on a décidé d’inclure les guitares basses au Concours solistes, Gilles était contre et pas à peu près. Il a argumenté avec ferveur pour expliquer son point de vue. Mais, la proposition a quand même été acceptée. Par la suite, notre président Pierre Maillhot, avec le sourire, a mandaté Gilles pour présenter cette nouvelle catégorie à l’Assemblée générale, ce que Gilles a fait solidairement avec résignation.

J’ai quand même eu droit, en aparté, à un bon « Côlasse! ». Ça, c’était Gilles.

Au cours des années, sa disponibilité, sa générosité, son implication, sa passion pour la musique a été reconnue à tous les niveaux.

Gilles a siégé pendant 37 ans au C.A. de la Fédération dont il a présidé la destinée de 1983 à 1989.

En 2004, il a été reconnu comme membre honoraire à vie de la FHOSQ.

Gilles a siégé de 1986 à 2000 à l’Association canadienne des harmonies (CBA), à titre d’administrateur, de vice-président et de président. Le premier québécois canadien-français, comme il aimait me le dire, à occuper ce poste.

En 2000, Gilles a reçu le National Band Award, pour son implication exemplaire au développement de la musique au Canada.

Gilles a été Lauréat national en loisir, Prix Dollard Morin en 2012, le prix du Bénévolat en loisir remis par le Ministère de l’Éducation du Loisir et du Sport pour mettre en valeur son dévouement, sa passion et son engagement exceptionnel.

La même année, avec Mme Josée Laforest, Gilles a été récipiendaire de la Médaille du Jubilé de diamant marquant le 60e anniversaire de sa reine, Elizabeth II, pour ses 57 années consacrées à la musique.

À cette remise, Gilles avait déclaré : « C’est sûr que j’ai plus de souvenirs que d’avenir, mais je n’ai pas fini! ».

À mon collègue Gilles Valois, à mon complice et surtout à mon ami Gillis pour les initiés proche de la Fédé, même là, Gilles ce n’est pas fini. Ton enthousiasme, ta passion, ta sagesse, ton humour te gardera présent en nous à la Fédé. Tu étais une légende et ça va continuer.

Mon chum, tu me manques déjà

Gilles… Salut!


Texte du Département de musique du Collège Notre-Dame

Un ami est parti

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de M. Gilles Valois, un être exceptionnel et d’un profond engagement qui laisse un vide immense au sein des harmonies scolaires du Québec. M. Valois a été de tous les comités et de tous les combats pour faire progresser la cause des ensembles musicaux tant au sein des écoles québécoises que des municipalités.

Véritable point de repère pour le département de musique, il était celui qui, depuis plus de 30 ans, présentait nos différents ensembles au Festival des harmonies et orchestres symphoniques du Québec. Jovial, généreux et d’une formidable disponibilité, il a su toucher tous les êtres qu’il a croisés au cours de sa vie. Aujourd’hui, pour reprendre les paroles du poète français Yves Duteil, nous sommes orphelins du soleil et du vent qu’il a mis dans nos mains.

Merci, Gilles, de tout ce que tu as fait pour nous et pour tous les jeunes qui ont choisi la musique pour enrichir leur parcours scolaire. Il y aura un grand absent au Festival des harmonies et orchestres symphoniques du Québec cette année. Mais toi, tu seras toujours présent dans nos cœurs.

À ta famille et à tes proches, nos sincères condoléances.

Marc Deschamps

Directeur du département de musique

Collège Notre-Dame

Autres textes et articles :

https://hclsorel.com/nouvelles/d%C3%A9c%C3%A8s-de-m-gilles-valois 
Sylvain Rochon, député de Richelieu : https://www.soreltracy.com/2016/fev/26f4.html

2013


La Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec a le regret de vous informer du décès de Monsieur Léo Dufour, grand bâtisseur et membre de longue date de notre conseil d’administration.

 

Léo Dufour a siégé au Conseil d’administration de la Fédération des Harmonies du Québec, de 1975 à 1992. Reconnu pour son engagement exceptionnel à la Fédération, il a assumé les fonctions de directeur et de secrétaire pendant 17 ans.

 

Les membres du conseil d’administration de la Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec tiennent à témoigner du grand engagement de Monsieur Léo Dufour envers la FHOSQ et ses activités. Nous conserverons le souvenir d’un homme bon, d’un homme entier et surtout, d’un ami fidèle. Nous transmettons nos plus sincères condoléances à toute la famille.



2012

La FHOSQ a le regret de vous informer du décès de Monsieur Julio Cotellesso du Magasin de musique Steve’s, grand collaborateur et ami de notre organisation et de nos événements.

 Directeur des achats au magasin de Musique Steve’s, monsieur Julio Cotellesso est associé à la Fédération des Harmonies et Orchestres Symphoniques du Québec depuis 2002. Monsieur Cotellesso est un très grand ami du festival et sa grande générosité et sa loyauté se manifestent habituellement par la phrase « Comment puis-je vous aider? » : commentaire qui est devenu un symbole de sa présence dans notre activité.



2010

La Fédération des harmonies et des orchestres symphoniques du Québec a le regret de vous informer du décès de Monsieur Jean-Louis Duford. En tant que membre du conseil d’administration de la Fédération des Harmonies du Québec, il a notamment contribué à l’informatisation des services grâce à ses vastes connaissances dans le domaine. De plus, il a assumé les responsabilités de directeur, de trésorier et de représentant du Québec à l’Association canadienne des harmonies.

 

Musicien accompli, clarinettiste, directeur musical, représentant la modernité à la Fédération, monsieur Duford s’est impliqué dans les dernières années avec l’Harmonie Mont-Bruno et la Société philharmonique de St-Hyacinthe.

2007



La Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec a le regret de vous informer du décès de Roger Grimard, membre honoraire de la FHOSQ. Monsieur Grimard a présidé les destinées de l’Harmonie d’Asbestos pendant plus de 25 années. Très actif au niveau provincial, il a siégé au conseil d’administration de la Fédération de 1948 à 1968 et a occupé le poste de président à deux reprises : en 1955 et 1957.

 

Monsieur Roger Grimard est également le père d’Yvan Grimard et grand-père d’Hugues Grimard, figures importantes du Camp musical d’Asbestos.

2007

Monsieur Harry A. Tinker a été président de l’Harmonie de Sherbrooke en 1950-1951 et 1961-1962. Il a organisé le Festival de l’Association des fanfares amateurs, à Sherbrooke, en 1962. Il a siégé au comité exécutif de la Fédération des fanfares amateurs de la province de Québec, organisme qu’il a présidé de 1961 à 1967. Pendant sa carrière musicale, des années 1940 aux années 1980, il est intervenu comme directeur musical de plusieurs orchestres d’harmonies et comme interprète de grand talent au sein d’orchestres symphoniques et d’orchestres de jazz.

2006


L’engagement personnel de monsieur Poirier s’est fait sentir non seulement de façon marquée dans son milieu mais dans toute la province. Il s’est impliqué personnellement au sein du conseil d’administration de la FHOSQ de 1977 à 1979. Il a participé au Festival des harmonies et des orchestres symphoniques du Québec durant de nombreuses années en compagnie d’un grand nombre de jeunes musiciens de son école à qui il a fait don de son temps, de ses efforts et de ses connaissances.

2006

La FHOSQ a le regret de vous informer du décès de monsieur Pierre Laforest, membre honoraire et directeur général de la Fédération de 1978 à 1986.

 

La FHOSQ tient à offrir ses sincères condoléances à la famille de monsieur Laforest notamment monsieur Stéphane Laforest, ancien directeur musical de l’Harmonie Calixa-Lavallée, juge au Festival de la FHOSQ et directeur musical de l’Harmonie nationale des jeunes en 1997 et madame Josée Laforest, directrice musicale de l’Harmonie Calixa-Lavallée et directrice de l’Harmonie Élite des jeunes du Québec 2003.

2004


La Fédération des harmonies et des orchestres symphoniques du Québec a le regret de vous informer du décès de monsieur Georges Codling, membre honoraire de la Fédération, ancien directeur musical de l’Harmonie Calixa-Lavallée de Sorel et récipiendaire de l’Ordre du Canada.

 

La FHOSQ tient à offrir ses sincères condoléances à la famille de monsieur Codling notamment monsieur Pierre Laforest, ancien directeur général de la Fédération ainsi que monsieur Stéphane Laforest, ancien directeur musical de l’Harmonie Calixa-Lavallée, juge au Festival de la FHOSQ et directeur musical de l’Harmonie nationale des jeunes de 1997 et madame Josée Laforest, directrice musicale de l’Harmonie Calixa-Lavallée et directrice de l’Harmonie Élite des jeunes du Québec 2003.

 

Nommé membre honoraire de la Fédération en 1985, M. Codling a siégé pendant 13 ans au sein du conseil d’administration de la Fédération comme administrateur ou comme président du comité des directeurs musicaux et ce, à titre de délégué de l’Harmonie Calixa-Lavallée de Sorel. En 2001, la FHOSQ a souligné son intronisation à l’Ordre du Canada pour son implication exceptionnelle dans le développement de la musique d’harmonie.

 

Un document relatant les moments marquants de la vie et la carrière de Monsieur Codling est disponible ici : Georges Codling

1997

Monsieur Coutu est intervenu aux Conseils d’administration de l’Association des fanfares amateurs et de la Confédération des Harmonies-Fanfares du Québec de 1930 à 1975. Pendant ces 45 années, il a assumé les responsabilités de directeur, de président (1937) et de secrétaire-trésorier de 1940 à 1975.

1996

Délégué de l’Union musicale de Thetford Mines, monsieur Thivierge peut être considéré comme un apôtre de la musique d’harmonie dans son milieu, autant dans les moments d’abondance comme dans les moments plus difficiles de reconstruction. Très actif comme membre de la Fédération des Harmonies, monsieur Thivierge a siégé au Conseil d’administration de novembre 1979 au 26 septembre 1982.

1984

En tant que capitaine, monsieur Ferland a dirigé le Royal Horse Canadian Artillery et la Musique du Royal 22e régiment, en plus d’intervenir comme inspecteur des Musiques militaires pour la région Est.
À partir de 1966, monsieur Ferland a poursuivi une carrière de professeur de clarinette et de saxophone à l’Université Laval. Collaborateur émérite de notre organisation depuis plus de 50 années, monsieur Ferland nous a accompagnés en tant que juge ou juge en chef lors des événements de la Fédération.


Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique d'utilisation des cookies.